Mon livre papier, un rêve devenu réalité grâce à l’auto-édition


Depuis quelques années, je réfléchissais à l’idée d’éditer mon propre livre, qui reprend le cours d’informatique pour les séniors et débutants qui a son petit succès sur Internet : Xyoos. Mais j’ai connu quelques désillusions après avoir contacté les éditeurs principaux. Petit résumé de cette aventure.

Le premier livre imprimé, mon premier produit non virtuel

Xyoos, mon premier site

Lancé il y a déjà 10 ans, lorsque je sortais d’école, mon site Xyoos a tout doucement fait son chemin. Son but est simple : rendre accessible la formation informatique aux débutants et séniors, gratuitement sur Internet.

Aujourd’hui je suis fier de pouvoir dire que plus de 15 millions d’internautes ont appris via mon support.

Expérimentation 1 : les ebooks

Au début, le site était exclusivement financé par la publicité. Afin d’augmenter les revenus, j’ai expérimenté il y a quelques temps la vente d’ebook depuis le site. Qui reprenaient simplement le cours en ligne. Ses avantages sont :

  • pour les particuliers, la possibilité de consulter le cours hors ligne et l’imprimer
  • pour les pros et associations, le droit de reproduction du cours pour leurs stagiaires

J’avais quelques doutes mais au final, ils se sont bien vendus. Après tout qui achèterait un cours disponible gratuitement ? Et pourtant ! 

Expérimentation 2 : les livres papiers

Fort de cette première expérience réussie, j’ai voulu aller plus loin avec l’idée de faire un livre papier. Beaucoup me l’ont d’ailleurs demandé, car plus agréable à lire pour les yeux fatigués, possibilité de manipuler l’ordinateur en même temps que l’on lit…

J’ai donc commencé à contacter les éditeurs de livres dans le domaine de l’informatique pour leur faire part de mon projet. 

De plus, ce serait la première fois que j’allais créer un objet réel.

La désillusion des éditeurs

Je ne me disais pas bien sûr que c’était dans la poche. Mais tout de même, je ne m’attendais pas à une telle claque. 

Après tout mon projet était viable : j’avais déjà une base clients, des demandes, et pas mal de statistiques pour étayer mon argumentaire. J’étais confiant. 

Je contacte Eyrolles, Dunod et quelques autres éditeurs de livres papiers. 

Mais là, grosse déception : dans la majorité des cas, je n’ai jamais eu ne serait-ce qu’une réponse, un non, ni même un « Merde« .

Je pousse une gueulante sur Twitter et une personne de chez Eyrolles me remarque, et me donne son contact, on m’envoie vers la bonne personne. J’explique mon projet et je demande un rendez-vous. 

Mais là on m’éconduit : « on a déjà un guide pratique Windows 10 ». 

Mais en fait ce n’est pas ce que je propose. Mon cours, c’est une pédagogie pour apprendre à manipuler un ordinateur, comprendre les bases du système d’exploitation, la souris, le clavier, Internet, la bureautique. 

On pourrait croire qu’il existe déjà pleins de ressources à ce sujet, mais en fait non. Les livres qui abordent l’informatique sont succincts, et ne proposent pas une pédagogie intemporelle.

Mais c’est déjà trop tard, je n’ai plus de réponse. J’abandonne alors le projet pour le moment. 

Du coup je continue de faire évoluer mon site, je lui refais une beauté, je fais une nouvelle boutique WooCommerce (avant, j’utilisais simplement un formulaire gravity form couplé à Paypal). J’écris le cours Apple, Stéphanie me rejoint pour écrire le cours Android ainsi que des nouveaux tutoriels.

Vers l’auto-édition

Cet été je décide de faire les cours en vidéo, ça plait beaucoup. 

Mais je n’arrête pas de penser à ce projet de livre, alors je commence à me renseigner sur l’auto-édition.

Les avantages :

  • Pas d’éditeur qui a un droit de regarde sur le livre, impose des changements
  • De (bien) meilleures commissions par livre
  • Pas de gestion de stock, d’achat à l’avance : chaque ouvrage commandé est imprimé en pologne puis expédié directement. Je n’ai rien à gérer.

Inconvénients : 

  • Pas de possibilité de vendre en magasin, type Fnac (pour le moment !)

J’ai choisi de passer par Amazon, pour publier mon livre papier. Plus précisément KDP (Kindle Direct Publishing). 

Quelles sont les étapes pour faire un livre papier ?

Pour que votre livre papier voit le jour, il faut faire quelques petites démarches administratives, comme on adore le faire en France : 

  1. Obtenir un ISBN auprès de l’AFNIL, c’est un numéro unique qui permet d’obtenir un code barre
  2. Créer la version numérique, imprimable du livre en suivant les règles de l’éditeur : et pour un livre de 380 pages, ça prend du temps !
  3. Déclarer son livre chez KDP d’Amazon et remplir les informations pour la fiche produit
  4. Calculer le bon prix de vente pour une redevance correcte
  5. Imprimer une version de test
  6. Et enfin envoyer une version à la BNF pour dépôt légal

Le souci ? Je n’ai hélas que très peu de temps dans mon planning pour m’occuper de ça. Il faut donc que je délègue. 

Heureusement pour moi, mon ami et associé Alex (de WP Marmite) me conseille Anne Catherine, qui s’occupe justement de ce genre de choses.

Un grand merci à elle d’ailleurs, sans qui mon livre serait toujours à l’étape embryonnaire.

Combien ça rapporte d’être auteur ? 

Le seul bémol, c’est que pour être rentable, l’édition couleur doit se vendre à 50€, ce qui fait beaucoup pour un livre. J’ai mis énormément d’illustrations, captures d’écran annotée dans mon cours… Mais la version noire et blanc est déjà plus abordable : 25€, sur lesquels je touche environ 8€ par vente.

Pour comparaison, des collègues qui ont publié chez des éditeurs traditionnels ne touchent que 2€ par vente, ce qui est presque ridicule…

Le mot de la fin 

Ca y est, mon petit rêve est enfin réalisé, et le livre est enfin en vente sur le site Amazon. 

La partie sur la bureautique

Mes fidèles visiteurs ont pu commander leur ouvrage. J’ai pu offrir le tout premier à ma mère. Les ventes ont bien démarré, j’espère prochainement vous faire un petit retour sur les retombées financières.

Je pense à terme faire aussi le livre papier pour le cours iOS, ainsi que le cours Android, toujours via l’auto-édition, bien entendu !

Alors au final, c’est toujours la même chose : c’est par soi-même qu’on est toujours le mieux servi ! 

Et tant pis pour les éditeurs papiers traditionnels, vous avez surement raté une belle occasion. Et surtout ne venez pas roucouler sous mon balcon pour me proposer quelque chose : c’est trop tard. 

J’espère que mon retour d’expérience vous aura plu. N’hésitez pas à partager votre propre expérience en commentaire ! Si vous avez des questions, n’hésitez pas ! Et si vous avez besoin d’accompagnement, allez voir Anne Catherine que je vous recommande chaudement !

Pour terminer, si vous avez toujours Maman ou Papa sur le dos pour réparer leur ordinateur, le livre peut être une très bonne idée cadeau ! Alors voici les liens : 

Maxime Bernard-Jacquet

L'auteur

Maxime, 30 ans, Grenoblois.
Entrepreneur, développeur web, formateur. Mon dada c'est WordPress.
En savoir plus


À lire ensuite


2 Commentaires

  1. Salut Maxime,
    Félicitations !
    Merci pour ce partage. Ça donne envie.
    J’ai été plusieurs fois contacté pour écrire un livre technique et effectivement le tarif proposé pour l’auteur est juste scandaleux.

  2. Anne-Catherine dit :

    Merci Maxime ! Tu as été un client particulièrement gentil et patient.

    Ton livre est très documenté et accessible, il m’a donné un peu de fil à retordre, mais au final je suis très fière d’avoir pu participer à ton rêve.

    Tu peux étendre ta visibilité sur d’autres  librairies et distributeurs pour ton livre (tu toucheras un peu moins mais il sera disponible ailleurs)

    A voir… et c’est simple comme « bonjour » à mettre en place !

    Merci encore pour cette collaboration

    Anne Catherine

    PS : tu l’as bien déposé à la BNF 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This